Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

Tourisme en Algérie : "Vingt ans pour convaincre" par "Arabies"


 
 
31 - 07 - 2011  

Vingt ans pour convaincre

Ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Smail Mimoune s’est fait un défi de relancer l’investissement touristique, la formation du tourisme domestique Objectif : être prêt en 2030…

Plan l’Algérie a lancé en 2008 schéma Directeur de l’Aménagement Touristiques (SDAT)

Pouvez-vous nous parler de la stratégie mise en place pour le développement du tourisme réceptif en Algérie ?

Tout d’abord, il faudrait souligner que  notre pays a vécu une longue période sans tourisme, due aux problèmes extrêmement pénibles que tout le monde connait et sur les quels il est inutile de revenir… Par conséquent, le développement de la destination Algérie se fera sur la durée. Il est admis par les experts qu’il faut vingt années pour construire ou reconstruire une destination l’Algérie est entrée dans sa phase de reconstruction depuis 2008, année qui a vu la mise en place d’un Schéma Directeur de l’Aménagement Touristique (SDAT) qui vise l’horizon 2030. C’est de ce Schéma qu’est issue notre nouvelle philosophie de la politique touristique.

Cette dernière repose sur le développement touristique. C’est-à-dire l’investissement hôtelier de qualité, aux normes internationales.

Sachant que l’investissement est la pierre angulaire du développement  du secteur touristique, nous prévoyons, en parallèle, un plan de formation qui soit pédagogiquement adapté aux programmes modernes qui sont dispensés ailleurs.

Le tourisme saharien et le tourisme culturel, à court et moyen termes, sont donc deux éléments importants de notre stratégie de relance en termes d’offres touristiques attractives. Cela dit, il ne faudrait pas occulter le tourisme interne  en faveur des nationaux, qui a longtemps été délaissé. Nous espérons relever le défi, avec pragmatisme et réalisme, dans un horizon rapproché.

Qu’en est –il de votre stratégie de promotion et de communication ? 

Nous avons mis en œuvre tout un programme promotionnel à l’étranger, à travers le salons et foires du tourisme. Il correspond a des offres touristiques que nous peaufinerons selon les besoins et exigences de la clientèle internationales .Tout cela après des études  de marché bien segmentées. Ces dernières cibleront les consommateurs potentiels du tourisme d’exotisme et d’aventure, que l’Algérie peut offrir à travers les expéditions et le tekking dans les massifs montagneux du Hoggar et du Tassili, dans la vallée du M’zab ou dans les régions du Gourrara (Timmimoun) dans et du Saoura (Béni Abbés, Tahit).  Le tourisme saharien est un produit emblématique de la destination Algérie.

Ensuite, il y a le tourisme culturel, à travers les vestiges de l’Algérie antique romaine, que les experts considèrent comme le deuxième site mondial après l’Italie. Il s’agit des ruines de Tipaza, Tigzirt, Djemila, Milev,Guelma, Tiddis Hippone, thagaste (Ville natale de saint Augustain) Timgad, Madaura (qui vit naitre l’érudit berbère apulée). Theveste, etc.

Cet immense patrimoine, très riche, demeure méconnu à l’étranger. Nous nous efforcerons crescendo de la faire connaitre, car il convient d’installer une hôtellerie urbaine de qualité tout autour de ces sites historiques millénaire.

Dans cette optique, les hôtels sahariens vétustes sont en pleine rénovation depuis cette année.

Quelles sont les principales actions qui ont été mené dans le cadre du plan qualité tourisme Algérie (PQTA) adopté par le Ministère ?

Le déploiement du PQTA pour développer la qualité de l’offre touristique nationale est l’une des cinq dynamiques prévues dans le SDAT 2030.Ce plan vise à améliorer le niveau et la qualité des prestations touristiques en les hissant au même rang que les standards internationaux. La finalité est de s’appuyer sur la mise à niveau et la modernisation des installations et équipements touristique, ainsi que sur la formation et l’éducation. L’acquisition du savoir–faire et l’intégration des technologies de la communication (TIC), tout comme celle des techniques modernes de gestion et de management, font également partie des objectifs à atteindre.

Ce PQTA constitue irréfutablement une réponse appropriée au traitement des nombreuses insuffisances relevées dans la qualité des prestations touristique. Il concerne uniquement les établissements qui répondent aux standards internationaux. Prés de 200 opérateurs ont déjà adhéré à ce plan et ont entamé la procédure de certification en demandant des audits de qualité auprès des cabinets spécialisés. Cela en vue d’obtenir  leur éligibilité pour un label de qualité garanti par un panonceau portant la mention « Qualité Tourisme Algérie ».

Quels sont les principaux projets d’investissements mis en place en Algérie à court, moyen et long termes ?

Il ya déjà les 523 projets hôteliers qui ont reçu l’aval de notre département ministériel pour entamer leur construction. Certains sont en phase d’achèvement, d’autres sont en cours de réalisation et un nombre limité se heurte à des problèmes de financement bancaire .Nous comptons revendiquer 45 662 lits qui s’ajouterait aux 90 000 déjà recensés en 2010.

On constate que l’investissement privé est insuffisant dans le moyen Sud (Oasis. Saoura) avec 4500 lits et insignifiant dans l’extrême Sud (Ahaggar,Tassili) avec…162 lits! La frilosité des investisseurs dans ces régions est surtout due à la saison des fortes chaleurs, qui provoque l’arrêt des activités touristiques de Mai à Septembre inclus.

Le plus gros de l’investissement se fait en milieu urbain, car notre pays est en plein croissance économique, ce qui génère un tourisme d’affaires prospéré. Dans l’immédiat, un palace (la Marriott)a été inauguré à Tlemcen et d’ici  à la fin de l’année un Ibis 3 étoiles et un Novotel 4 étoile seront opérationnels à Constantine, ce qui atténuera un tant soit peu le déficit en lits qu’a connu l’antique Cirta. Un autre hôtel 4 étoiles a été  inauguré à El-khroub et deux Ibis ont ouvert leurs portes à Oran prés du Centre international des conférences (3000 places)et à Tlemcen.

A moyen terme, le groupe Mehri Accor doit ériger une trentaine d’hôtel de 3 à 5 étoiles dans le Nord et dans le Sud, pour un apport d’environ 15000 lits.

En 2012-2013, le même groupe ouvrira à El oued un complexe touristique saharien haut de gamme, digne de ceux qu’on rencontre à Tozeur (Tunisie) ou à Marrakech (Maroc), deux villes prisées par les touristes étrangers.

Quelles sont, selon vous les principales difficultés qui peuvent entraver  le développement du tourisme en Algérie ?

Les principaux écueils au développement du tourisme en Algérie viendraient surtout de l’absence de conviction, de volonté et d’adhésion de tout un chacun à la mise en œuvre de la nouvelle politique touristique. D’autres obstacles peuvent être évoqués, notamment le manque de participation aux foires et salons du tourisme à l’étranger.

Nous constatons également l’absence d’une politique de communication et de marketing qui soit en parfaite harmonie avec les offres touristiques algériennes, lesquelles manquent encore de lisibilité et de visibilité. Il y a aussi une insuffisance en matière d’hébergement aux plans balnéaire (30 000 lits) et saharien  (5000 lits).

Réussir la reconstruction de la destination Algérie requiert la participation effective et convaincue de tous les secteurs concernés. Ensuite, aux plans territorial et local, il appartiendra aux opérateurs publics et privé, ainsi qu’aux collectivités locales, de s’en imprégner et de prendre en charge la part qui leur revient dans la participation à cette mise à niveau l’une  destination Algérie qui soit belle, généreuse et millénaire.




Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article