Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web algérie

 

"Le tourisme est l’une des activités économiques les plus importantes dans tous les paysméditerranéens et l’Espagne, la France et l’Italie comptent parmi les cinq premièresdestinations touristiques du monde en termes d’arrivées. La Méditerranée est la premièredestination touristique du monde. Un touriste sur trois choisit de s’y rendre. C’est dansles années 60 que le tourisme en Méditerranée a connu un essor considérable grâce àl’émergence simultanée de plusieurs facteurs : l’amélioration de la qualité de vie dans lespays de l’Europe du nord, la réduction de la durée du temps de travail, les congés payéset l’augmentation de la vitesse des transports de masse. Pendant longtemps, le tourismeen Méditerranée a été considéré comme le tourisme du soleil, de la plage et de la mer etle climat méditerranéen reste le premier facteur qui attire les touristes en provenance dumonde entier. Le tourisme n’est pas un phénomène homogène, ni dans ses origines nidans ses caractéristiques. Le tourisme est bien plus développé dans la partie nord de laméditerranée, même si l’on a depuis peu assisté à un élargissement de la zonetouristique vers le sud. Pendant longtemps, la situation politique instable et le manqued’infrastructures ont été les principales raisons de cette différence. Les statistiquesconcernant les flux touristiques fournies par l’Organisation Mondiale du Tourisme ou parEurostat sont collectées au niveau national et ne font pas de distinction selon les régions(par ex. les régions situées au bord de la Méditerranée et celles situées au bord del’Atlantique). Lorsque nous affirmons que la Méditerranée représente 30% des arrivées dutourisme mondial, nous considérons les flux touristiques dans les pays entiers. Les côtesdu bassin méditerranéen ont été exposées à une pression massive lors des dernièresdécennies mais cette pression n’est pas uniformément répartie et est principalementconcentrée sur la partie nord de la Méditerranée lors de la saison touristique qu’est l’été.Le tourisme en Méditerranée a toujours été basé sur un modèle de développement et decroissance ayant les caractéristiques suivantes :
-
une activité commerciale ayant comme premier objectif l’augmentation dunombre de touristes indépendamment des capacités d’accueil d’un territoire ;
-
une priorité donnée aux bénéfices et revenus à courts termes sans prise encompte des conséquences sur l’environnement à moyen et long terme : en fait, letourisme tend à homogénéiser et à standardiser la manière d’aménager leterritoire et l’architecture qui deviennent partout identiques ; en outre, il exercedes pressions importantes sur l’environnement, des retombées sur les ressourcesnaturelles et sur la beauté des paysages ainsi que sur la collectivité locale et sur lepatrimoine culturel.Les dégâts causés par le tourisme dans les zones côtières proviennent de la constructiond’infrastructures (comme les hôtels, les ports de plaisances, les installations pour letransport et le traitement des déchets, etc.) et des aménagements pour les loisirs1
 
(terrains de golf, sports nautiques, parcs à thème, accès à la plage, parkings, etc.). A ladifférence des autres secteurs économiques, la dégradation de l’environnement a pourconséquence la dégradation de l’industrie elle-même, ce qui a, par un effet domino, unimpact sur les autres industries. Les organisations internationales et la CommunautéEuropéenne ont fait beaucoup d’efforts. Nous allons nous focaliser plus précisément surle Plan d’Action Méditerranéen (PAM) et particulièrement sur le PLAN BLEU et le Centred'Activités Régionales pour le Programme d’Actions Prioritaires. Le Bureau du ProgrammeInternational Méditerranéen du WWF (WWF MedPO) élabore actuellement une série dedirectives pour les investissements dans le tourisme durable dans les zonesécologiquement vulnérables le long des côtes méditerranéennes. D’autres initiatives ontprouvé qu’il était possible d’avoir un développement durable du tourisme dans les paysméditerranéens moyennant une coopération étroite entre les pays méditerranéens : àCalvia et dans la province de Rimini, un important projet intégrant le développementdurable du tourisme et la gestion de la zone côtière a été réalisé. Le tourisme est unfacteur clé pour l’économie des pays méditerranéens car il constitue une réelleopportunité pour un développement rapide et intégré dont les autres secteurs pourronttirer profit. Nous conclurons en proposant certains principes pour une intégration de laphilosophie du tourisme durable dans l’approche de la gestion intégrée de la côte et pourla préparation du protocole de GIZC" 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article