Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par revue de web nouara

Longtemps confiné dans son cliché de région exclusivement touristique, le grand Sud algérien montre et démontre d’autres atours tout aussi riches et attrayants. Aujourd’hui c’est également un berceau de la culture ancestrale, un noyau économique où gisent des richesses inestimables, une énorme source d’eau souterraine, et une terre de soleil et de paix. L’intérêt porté par l’Etat pour cette zone autrefois boudée par les investissements et les chantiers de développement trouve parfaitement une explication dans la volonté de rompre avec la fracture qui a longtemps sévit entre le nord et le sud. Une fracture qui, au-delà d’un encouragement de la concentration de la population sur seulement 2% du territoire, a fait de la justice sociale un objectif à atteindre.
C’est dans cette même optique que beaucoup de chantiers de développement ont facilement trouvé place dans les wilayas du sud. Le Chef de l’Etat a fait, et fait encore, de l’amélioration des conditions de vie de la population, surtout celle du Sud, une priorité qu’il exprime à chaque rencontre avec les ministres. Un enthousiasme qui commence déjà à porter ses fruits avec un retour progressif de l’activité agricole et un dynamisme touristique grandissant. Des résultats qui restent cependant insuffisants en l’absence de moyens de transport et d’infrastructures de développement. L’actuel programme quinquennal représente certainement le prélude à une nouvelle ère pour les habitants des régions du Sud. Aujourd’hui, les projets de développement se succèdent et s’incrustent davantage dans les wilayas du Sud ôtant le voile sur ses multiples atours.
Après le train Oran-Béchar ouvert en juillet dernier, voilà aujourd’hui une nouvelle structure aéroportuaire, modernisée, qui vient se greffer au réseau des transports dans la région. L'aéroport Cheikh Sidi Mohamed -Belkebir d'Adrar a  été ouvert  au trafic aérien avec un premier vol expérimental en provenance  d'Alger et ce, après le parachèvement des travaux de rénovation de certaines  structures. Des travaux qui font de lui un aéroport international conforme aux normes de l’OACI. Dans cette même optique, le ministre des Transports annonce que d’autres aéroports seront ouverts dont un à Djanet et trois nouveaux aéroports seront également ouverts l'année prochaine  à Annaba, Constantine et Tamanrasset, outre des aéroports à usage spécifique programmés dans le cadre du plan quinquennal", a expliqué encore Amar Tou.
D’autres réalisations, d’autres conquêtes pour le plus grand bénéfice de la population et de la région. Les chantiers routiers dans la région du Sud jaillissent de toute part pour améliorer l’accessibilité de certaines régions autrefois impénétrables. On parle même d’un triangle des Bermudes du côté de Reggane et Bordj Badji Mokhtar pour dire l’immensité des espaces dans l’extrême Sud. Au-delà de la mission de réaliser les pistes d’atterrissage des aéroports, les services de Amar Ghoul se penchent sur un panel de chantiers routiers. Des chantiers qui ne se limitent point à la transsaharienne et débordent sur d’autres projets de désenclavement et de raccordement au réseau national. Des parcs d’équipements et des maisons cantonnières sont également érigés aux abords de ces routes pour assurer la réhabilitation et le rétablissement continu de ces routes et des 10.000 km de pistes sahariennes. Le ministre des Travaux publics M. Amar Ghoul a, de son côté, promis la réalisation du tronçon de la route reliant les communes de Reggane et Bordj Badji Mokhtar sur une distance de 200 km avec  une enveloppe de plus de 300 millions de dinars et dont les travaux doivent débuter en 2012 ainsi que la réhabilitation de 63 km de la route nationale n° 6.
A. Fadila    

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article