Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web écologique "Nouara"

 

 

 

 

 

Pour assurer l’hygiène du milieu hospitalier et respecter l’environnement, une bonne gestion des déchets médicaux s’impose.

Pas la peine de le cacher, le tri sélectif des déchets hospitaliers n'est pas strictement respecté, jusqu'à présent, dans les établissements hospitaliers, malgré les risques pour l'environnement.

Selon Mohamed Rabhi, premier responsable à la Direction de l'hygiène du milieu et de la protection de l'environnement (Dhmpe) : «Ni les hôpitaux publics, ni les cliniques privées, ni les cabinets médicaux n'appliquent, à la lettre, les normes en vigueur. Cette situation résulte de l'insuffisance de contrôle du ministère de la Santé», a-t-il précisé à l’agence Tap. Et d’ajouter que l'autorité de tutelle ne peut être à la fois juge et partie.

«Certains cabinets médicaux incontrôlables»

Conformément à la loi-cadre de 2008 organisant le secteur de la gestion des déchets hospitaliers, c'est le producteur de ces déchets qui est responsable de leur tri à la source, il doit créer au sein de son établissement une unité en charge de la gestion de ces déchets et se doter d'équipements pour leur traitement et leur élimination conformément aux normes établies à cet effet. En cas d'absence de ces équipements, l'établissement sanitaire doit conclure des conventions avec des sociétés de services pour la sous-traitance de la gestion des déchets dangereux (tri, enlèvement, traitement). Selon toujours la même source : «Ces sociétés sont soumises au contrôle de l'Agence nationale de protection de l'environnement. La plupart des établissements sanitaires ne respectent pas les dispositions de la loi-cadre notamment celles relatives à la création d'une unité de gestion des déchets spéciaux», affirme le responsable de la Dhmpe qui désigne du doigt, surtout, les cabinets médicaux difficilement contrôlables.

Gros risques environnementaux

«Ces déchets dangereux sont mélangés aux ordures ménagères, lors de leur transfert vers les décharges, ce qui pourrait provoquer de graves problèmes environnementaux», selon Mohamed Rabhi.

Pour sa part, Dr Noureddine Abbas, chef de service de la protection de la santé hospitalière à l'Hôpital universitaire Charles Nicolle, considère que la gestion des déchets hospitaliers doit faire partie d'un plan d'action globale nécessitant la participation de tous les intervenants. Il insiste sur l'importance d'élaborer des études nationales sur la gestion des déchets hospitaliers, évoquant l'expérience de l'Hôpital Charles Nicolle dans ce domaine malgré les difficultés administratives et celles inhérentes à l'emplacement de l'établissement inadapté aux exigences du stockage de déchets spéciaux. Le besoin d’une gestion des déchets hospitaliers n’attend plus et doit faire son petit bout de chemin.

I.B

 

Pour en savoir plus:

Tunisie: Déchets hospitaliers exigent une gestion de rigueur

Tunisie numérique 
Le tri sélectif des déchets hospitaliers n'est pas strictement respecté, jusqu'à présent, dans les établissements hospitaliers, malgré les risques pour l'environnement. Selon le premier responsable à la Direction de l'hygiène du milieu et de la ...
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article