Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

Un chauffe-bain solaire installé à SKIKDA par l'association BARIQ 21


Skikda: premier chauffe-eau à énergie solaire

L'association skikdie ''Bariq 21'' pour les énergies renouvelables et le développement durable a mis en service, hier, au foyer pour enfants assistés (centre de Skikda) le premier chauffe-bain fonctionnant à l'énergie solaire. Selon le président de l'association, M. Mohamed Tebbouche, "Bariq 21" souhaite, par cette initiative, sensibiliser le public et les enfants en particulier sur l'importance des énergies alternatives qui offrent des économies importantes, des conditions d'utilisation propres et sécurisées et protègent l'environnement. Le choix du foyer pour enfants assistés pour lancer cette première expérience, est en soi ''une symbolique signifiant que tous les espoirs sont mis entre les mains des générations montantes qui auront à résoudre les questions d'énergies et du développement durable", a souligné ce responsable. M. Tebbouche a également indiqué que la wilaya de Skikda est exposée à une énergie solaire évaluée annuellement à 1.700 kilowatts par heure et par mètre carré, qui reste ''non utilisée''. Il a ajouté que cette région côtière dispose également d'autres ressources énergétiques, notamment électrique pouvant être produite par la force hydraulique des barrages. Le responsable de l'association "Bariq 21" a souligné que le développement durable, qui prend aussi en charge le recyclage des déchets, répond aux besoins présents sans compromettre ceux des générations suivantes.
Il est utile de relever que l'énergie solaire pourrait fournir environ 22% des besoins mondiaux en électricité d'ici 2050, à condition que les gouvernements lui apportent leurs soutiens dans les dix prochaines années.  L'AIE prévoit dans ce sens, que le coût de l'électricité fournie par des panneaux photovoltaïques (PV), qui captent la lumière du soleil, ne sera pas abaissé au niveau de celui des énergies traditionnelles avant 2020. La technologie de la concentration de l'énergie solaire (CSP), qui permet de faire fonctionner des centrales électriques dans les régions très ensoleillées, pourrait permettre d'atteindre cette parité d'ici 2020. L'AIE estime que la production d'énergie solaire sera de 37 TWh en 2010, en presque totalité provenant de panneaux photovoltaïques. Peu de centrales CSP ont été construites jusqu'ici. Le solaire à concentration thermodynamique est une technologie différente du photovoltaïque classique. Des miroirs concentrent l'énergie solaire vers un tube contenant un fluide qui chauffe. La chaleur obtenue permet de former de la vapeur d'eau qui entraîne une turbine couplée à un alternateur et de l´électricité est ainsi produite. Un énorme avantage avec le solaire à concentration thermodynamique est que la chaleur peut être stockée dans des sels fondus, et les centrales solaires peuvent ainsi produire de l'électricité la nuit. Les deux technologies peuvent produire 9.000 terawatt-heure d'électricité d'ici 2050, presque le quart de la demande mondiale. Cela permettrait de réduire de près de six milliards de tonnes les émissions de gaz carbonique. L'AIE estime que la production d'énergie solaire sera de 37 TWh en 2010, en presque totalité provenant de panneaux solaires photovoltaïques. Notons que le prototype du premier panneau solaire photovoltaïque ''made in Algeria'' sortira en juin prochain des laboratoires de l'Unité de développement de technologie du silicium (UDTS) en partenariat avec le Centre de développement des énergies renouvelables de Bouzaréah. La fabrication en Algérie des panneaux solaires photovoltaïques, après le lancement de ce prototype, devra permettre aux utilisateurs d'acquérir ces équipements à un prix allant entre 15.000 et 25.000 DA l'unité contre un coût à l'importation de 50.000 DA l'unité. Il convient de rappeler aussi que le groupe Sonelgaz a engagé un programme ambitieux dans le photovoltaique. Il s'agit d'un programme d'électrification des zones du Grand Sud algérien par des systèmes photovoltaïques, de près de 10 millions d'euros. Citons, entre autres, le projet de construction d'une usine de fabrication de modules photovoltaïques. La date de production de l'usine est prévue au plus tard pour le mois de septembre 2012. Notons, d'un autre côté, que le Centre de développement des énergies renouvelables (CDER) a réalisé un travail indispensable pour la promotion des énergies renouvelables, un projet qui occupe une place prépondérante dans le programme du gouvernement. Ainsi,  une cartographie des énergies renouvelables a été établie. Un travail qui permettra à l'Algérie d'identifier les gisements, les quantifier,  notamment pour ce qui est des énergies solaire et éolienne.
S.G.
J'ai eu l'immense plaisir de participer à l'inauguration de ce chauffe-bain ...
KARIM TEDJANI
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article