Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue Web Ecologie

  • APS
  • vendredi 12 septembre 2014 09:24

Des travaux de désenvasement de quatre barrages sont actuellement en cours, dans le cadre d'un programme touchant douze (12) barrages à l'échelle nationale à l'horizon 2019, a indiqué jeudi à Alger, le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib.

"Pour venir à bout du phénomène de l'envasement des barrages, un vaste programme est mis en place, dont quatre projets de désenvasement sont déjà lancés au niveau de quatre barrages. On compte atteindre 12 barrages au moins d'ici 2019", a indiqué le ministre en marge d'une séance de questions orales au Conseil de la Nation.

Il a expliqué que les barrages hérités de l'époque coloniale sont "les plus touchés" par le phénomène d'accumulation des boues en affirmant que l'Agence nationale des barrages et transferts (ANBT) s'est dotée de nouveaux équipements utilisés dans les travaux de désenvasement.

Interrogé sur l'enveloppe financière consacrée à son département dans le cadre du projet de loi de finance 2015, M. Necib a indiqué que le ministère compte "poursuivre la dynamique d'amélioration de la qualité du service public de l'eau à travers l'amélioration de la distribution de l'eau potable".

Pour le programme quinquennal 2014-2019, il permettra d'augmenter le nombre des barrages en exploitation de 70 barrages actuellement à 84 à la fin de 2019. Le ministre a rappelé dans ce sillage les projets de dessalement d'eau de mer et de recyclage des eaux qui seront réalisées aussi bien dans l'industrie que dans l'agriculture.

Il a, par ailleurs, affirmé que l'évolution des techniques de forage permet, de recycler et d'économiser l'eau utilisée dans l'exploitation du gaz de schiste.

Répondant d'autre part à une question d'un sénateur sur la rareté de l'eau dans la wilaya de Bechar, M. Necib a fait part d'une série de mesure pour y faire face dont la réhabilitation du barrage Djorf Torba qui alimente la région, le lancement d'opérations de forage de puits, ainsi que la prospection des nappes phréatiques dans la région pour régler ce problème.

Il a également fait savoir que des projets de réalisation de trois barrages sont à l'études à Abdla, Igli et Oued Labied.


APS

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article