Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Karim Tedjani

 

    Plantation 4958

Qui sème un arbre récolte de l’eau…

La commune d’Aït Smaïl est encore très montagnarde, presque enclavée entre ces magnifiques monts qui l’entourent comme de majestueux remparts contre  toute forme d’intrusion extérieure.  Elle n’en reste  pas moins, en réalité,  ouverte sur le reste du pays,  connectée avec l’ensemble de la planète.

En célébrant le 20 et le 21 mars  plus dignement  que possible,  la journée de l’arbre, puis celle de l’eau et de l’énergie, c’est ce que les membres de l’association « Takkuct », sous la présidence du très dynamique  Karim Abdoune, ont voulu  se prouver. Une grande partie des jeunes et des notables du village ont été mis à contribution, dans une ambiance plus familiale que solennelle, mais toujours très studieuse.

Exposition de panneaux thématiques, démonstration du fonctionnement d’un panneau solaire, conférences, diaporamas, débats, opération de plantation, tout a été mis en place par ces derniers  pour sensibiliser les locaux à des concepts aussi universels que la protection de l’environnement, la gestion de l’eau ainsi que les énergies renouvelables.

La présentation de Mohamed Djazaïri, relatant son expérience de volontariat dans sa commune, Naciria (Boumerdes), suscita à la fois curiosité et intérêt de la part d’un public composé autant de jeunes que de moins jeunes. Pour mon ami, qui avait décidé de m’accompagner dans cette nouvelle aventure écologique et humaine, fût ravi de pouvoir partager avec eux le récit des efforts que lui et ses amis ont mis en branle pour restaurer une source désaffectée, assurant ainsi une fourniture en eau potable gratuite à la disposition des tous les citoyens de sa commune…

Celle de M. Omar Idir , Pdg  de la société  « Photon Energie » et natif du village fut très professionnelle. Elle permit d’offrir à cette petite assemblée tous les moyens visuels et statistiques pour appréhender les atouts ainsi que les inconvénients d’une utilisation actuelle des énergies renouvelables. 

Pour ma part, j’insiste sur  la corrélation entre la maîtrise environnementale et la souveraineté nationale. J’ai rappelé également le lien très particulier qui réside entre l’arbre et la présence de l’eau…

Tous les débats qui se déroulèrent ensuite  dans la salle de conférence de la maison de jeunes furent à la hauteur de  ces deux célébrations consécutives qui se déroulèrent pendant deux jours.  Beaucoup de questions ont été abordées et la plupart des interrogations de l’auditoire me parurent très pertinentes… L’audience fût très attentive  aux présentations des invités d’honneur…

La première journée s’est terminée par une opération de plantation de 160 cèdres d’Atlas près d’un cimetière situé en hauteur du village. La présence des gendarmes  nous a paru tout d’abord  quelque peu disproportionnée par apport au nombre de jeunes, de  même qu’au regard de l’esprit très  bon enfant qui régnait parmi ces ados et préados ravis de participer à cette initiative.   Puis, ils se joignirent à nous pour planter ces cèdres et se prêtèrent même à quelques poses pour mon appareil… Opération de séduction en période électorale, initiative sincère ? Peut importe, ce qui comptait, c’est d’avoir l’impression d’une société unie dans une noble cause.

Les forestiers veillèrent au bon déroulé logistique de cette opération  et exposèrent à chacun des enfants présents la procédure à suivre pour bien planter ces arbres…

Karim Tedjani. 

ALBUMS PHOTOS:

 

Exposition écologique à Aït Smaïl Exposition écologique à Aït Smaïl

Journée de plantation de Cèdres à Aït Smaïl Journée de plantation de Cèdres à Aït Smaïl

Vous pouvez aussi lire :

"Un séjour à travers la grande « petite » Kabylie…" Par Karim Tedjani (Reportage) 1/4 "Un séjour à travers la grande « petite » Kabylie…" Par Karim Tedjani (Reportage) 1/4

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article