Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web Nouara

BOU HALLOU, COMMUNE DE SIDI AKACHA (CHLEF)

Entassement des amas d’ordures au fil des jours, inexistence de projets dans le cadre de l’aménagement urbain au centre du village, dégradation totale de la seule route qui relie Bou Hallou à Sidi Akacha, accroissement des bidonvilles et des habitations de fortune restent parmi les grandes préoccupations que nos interlocuteurs ont
largement évoquées.


La situation dans laquelle se trouve la localité de Bou Hallou, à quelques kilomètres seulement du chef-lieu de la commune de Sidi Akacha, dans la wilaya de Chlef, est extrêmement déplorable. Cette petite localité rurale manque cruellement d’infrastructures de développement spécifique.
Las d’attendre depuis des années en vain, ses habitants comptent beaucoup, aujourd’hui, sur la volonté et le courage des membres du bureau local UNJA qui affiche sa volonté d’agir.
En effet, les élus de cette organisation qui rassemble presque l’ensemble des jeunes de ce village demeurent tous déterminés à aller jusqu’au bout dans leurs actions. Avant de nous énumérer leurs multiples préoccupations, ils ont fait savoir que, contrairement à leurs élus communaux, ils ne reculeront désormais devant rien. “Nous en avons vraiment marre. Nous vivons depuis des années le calvaire provoqué par cette désastreuse situation.
Le silence de nos élus locaux a trop duré alors que notre localité, pourtant la plus peuplée de toute la commune, continue, comme tout le monde le sait, de sombrer dans l’ennui et l’anonymat. Nous avons sollicité maintes fois le wali pour une visite d’inspection dans notre village mais nos doléances sont restées lettre morte car aucune suite ne nous a été donnée à ce jour”, diront d’emblée de nombreux jeunes militants UNJA que nous avons rencontrés. Entassement des amas d’ordures au fil des jours, inexistence de projets dans le cadre de l’aménagement urbain au centre du village, dégradation totale de la seule route qui relie Bou Hallou à Sidi Akacha, accroissement des bidonvilles et des habitations de fortune dans toute la localité, absence d’aires de jeux et d’infrastructures de santé restent parmi les grandes préoccupations que nos interlocuteurs ont largement évoquées. Ils demandent, dans le même contexte, la réouverture de la salle omnisports et de l’antenne communale, qui demeurent fermées depuis plusieurs années. Ils espèrent, enfin, qu’une particulière attention leur sera accordée cette fois-ci de la part des autorités locales de la wilaya.


A C

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article