Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouara Algérie.com

Ecologie, environnement, nature, économie verte et développement durable en Algérie

Moustiques en Algérie: "Une semaine : un moustique" Par Phillipe Veillon (Contribution)

 


 


 Cette nouvelle rubrique présente, chaque semaine, un moustique présent (selon la bibliographie) sur le territoire algérien (liste présentée dans l’article intitulé « Culicidae présents sur le territoire Algérien selon la bibliographie existante dans le domaine » - article paru le 5 août 2012 sur le portail NOUARA.

 

 Ces articles, bien que spécifiques, se veulent avant tout informatifs. Ils sont donc traités en conséquence (fiches signalétiques synthétiques – uniquement sur l’imago) afin que les lecteurs

puissent jongler entre des informations techniques et des informations «plus ludiques» ; le but étant de parler d’une chose compliquée en toute simplicité.

Quelques définitions :

Distribution : zone géographique où l’on peut trouver une espèce spécifique.

Habitat : milieu dans lequel une espèce va trouver un ensemble de conditions favorables à son développement.

Clés de détermination : critères permettant de caractériser un genre ou une espèce.

Imago : moustique à l’état adulte.

 

Cette semaine :

 


L’Anopheles algeriensis (Theobald, 1903).

 

 


 Données générales : Classe : Insecta ; Ordre : Diptera ; Famille : Culicidae.

 

Distribution : Algérie, Maroc, Lybie, Tunisie, Europe.

Habitat : la femelle dépose ses œufs dans des lieux ombragés (du printemps à l’automne – période durant laquelle les imagos (moustiques adultes) sont généralement présents). L’eau des gîtes larvaires peut-être douces à saumâtres (jusqu’à +/- 2 g/l de chlorure). Les gîtes larvaires étant situés en zones généralement ombragées,  les larves se développement donc le plus souvent dans des eaux fraîches (températures au moins inférieures à l’air ambiant). Le développent des larves peut également s’effectuer dans les cours d’eau (lents à très lents avec zones de stagnation (dues à la densité de la végétation, bord du cours d’eau par exemple). On trouve également des larves d’An. algeriensis dans les marécages.   

Clés de détermination :

La détermination d’un genre ou d’une espèce est généralement une affaire de spécialistes. Voici donc pour les « non spécialistes » un dessin simplifié et explicatif reprenant les principaux éléments qui seront à caractériser.  

Le dessin ci-dessous, reprend quant à lui, de manière schématique, les principales clés d’identification de l’espèce (imago – moustique adultes -). 

Particularité : l’Anopheles algeriensis est susceptible de transmettre le paludisme humain (vecteur dit occasionnel) ; cependant, la transmission est plutôt restreinte voir anecdotique.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Karim Tedjani

Karim Tedjani est un blogeur indépendant très concerné par les questions de l'environnement ainsi que de l'écologie en Algérie... Depuis 2009 , il sillonne autant le web que son vaste pays d'origine; afin de témoigner, d'apprendre, mais aussi de militer...
Voir le profil de Karim Tedjani sur le portail Overblog

Commenter cet article