Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de web Nouara Ecologie

 Dimanche, 01 Septembre 2013 09:50/

Haïzer (Bouira)

Par : Hafidh Bessaoudi/

Une grandiose waâda a été offerte la semaine dernière pour clore le Festival de montagne organisé par l’association Mimouna de Haïzer sur le site du même nom, culminant à près de 1200 m d’altitude. Un festival thématique concentré sur le développement de la commune et de la région.

D’après M. Hocine Fenri rencontré sur place, de nombreuses activités se sont déroulées tout au long de ce programme. “Beaucoup d’activités ont été programmées comme les sports de montagne, mais nous avons également opté pour la réhabilitation de la waâda après une absence d’une dizaine d’années. Nous essayons d’associer tous le monde à ce moment de solidarité et de partage. Pour cette 4e édition, on a voulu suivre la thématique du développement de la commune. Pour cela, nous avons opté pour un atelier de réflexion afin de promouvoir cette zone touristique et évaluer son potentiel pour une meilleure prise en charge du développement axée sur le développement durable et la gestion de l’eau. Vous savez que la gestion de l’eau potable est devenue un problème mondial. On essaye aussi de sensibiliser les gens à l’utilisation des énergies renouvelables comme l’énergie solaire, les éoliennes, les chauffe-eau solaires pour diminuer un peu les gaz à effet de serre. Notre réflexion porte aussi sur le réchauffement climatique et son impact sur la région. On sensibilise également les gens sur la protection du patrimoine. Le patrimoine, c’est aussi la protection de la nature et de l’environnement ainsi que la réhabilitation des pratiques ancestrales. Nous avons également organisé le concours du village le plus propre. Trois villages ont pris part à ce concours et cela montre que les gens sont encouragés à prendre de telles initiatives. Avec le concours de l’APC qui s’engage à faire le ramassage des ordures de ce village, le plus propre, et nous au niveau de l’association Mimouna, nous allons acheter des bacs à ordures pour qu’il n’y ait plus de décharges sauvages dans ce village. Étant donné que la population a massivement adhéré à cette démarche citoyenne, il faut que cette campagne s’inscrive dans la durée. Il est impératif que l’action soit pérenne”. Au cours de la clôture de ce festival, il y a eu une remise des prix pour les participants aux activités sportives qui se sont déroulées durant ce programme.
“Nous avons lancé une nouvelle activité sportive avec une course de kayak au barrage de Tilesdit. C’est une première, nous l’avons fait en collaboration avec la Ligue d’Alger d’aviron et de kayak et malgré le peu de moyens financiers dont nous disposons, nous avons acheté de petits kayaks fabriqués ici en Algérie pour lancer cette activité qui a pu se concrétiser grâce à l’Agence nationale des barrages, en collaboration avec la DJS.  Nous avons investi des moyens humains et matériels pour la formation d’encadreurs et une vingtaine de jeunes ont pu ainsi prendre part à cette activité”.
Des jeunes prendront sûrement l’initiative de lancer la section de kayak à Bouira. Ce festival avec ses retombées économiques a réussi le pari de contribuer à l’essor de la région.
De nombreux commerçants, des transporteurs, des restaurateurs ont pu ainsi le temps de ce festival avoir l’occasion d’augmenter leur chiffre d’affaires. Une politique qui s’inscrit, selon les organisateurs de ce festival, dans une dynamique pour aller vers un tourisme solidaire sur ce site pittoresque et féerique.
D’autant plus que l’APC de Haïzer affirme vouloir miser sur l’essor du tourisme de montagne en sponsorisant ce genre d’activités bénéfiques au développement local.

H. B

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article