Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

Publié par Revue de Web en Algérie

Algerie360.com – Information et Actualité sur l’Algérie

 

Dans un article publié le 22 Août, par « Ian Johnstone », correspondant au journal Britannique « The Independent », le carburant utilisé par l’Algérie, se retrouve parmi les carburant les plus toxique dans le monde . Il est composé de plomb-Tétraéthyle : un liquide extrêmement dangereux pour la santé. Or, Greenpeace, avait déjà signalé auparavant au gouvernement Britannique de la nécessité de bannir toute exportation, usage de ce liquide, pouvant causer la mort prématurée et des lésions cérébrales.

Par ailleurs, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) avait qualifié en 2002 que le plomb dans l’essence « est un problème mondial, qui touche la santé publique » affirme l’article. Par la suite, l’utilisation de ce liquide très toxique fut interdite en Europe et en Amérique, sa vente, quant à elle « peut échapper à la surveillance des autorités… », surtout si ces dernières sont sollicitées par les pays où son usage reste légal, et son utilisation est toujours de mise, en l’occurrence en Algérie.

En effet, L’article du journal dénonce en particulier une entreprise Britannique, qui continue toujours à vendre des additifs pour carburants au plomb. Situé à Chershire (nord-ouest de l’Angleterre), Innospec LTD, est considérée comme le dernier endroit dans la planète où on l’en fabrique du tétraéthyl-plomb. Cependant, il est important de rappeler qu’en 2002, deux dirigeants de l’entreprise étaient coupables de corruption de fonctionnaires indonésiens entre 2002 et 2008 pour les inciter à reprendre les ventes de TEL dans leur pays, souligne l’article. « Tout ce qu’on a fait, c’est de répondre à la demande du gouvernement Algérien, s’ils nous envoient une commande, et l’argent avec, nous serons dont l’obligation en tant qu’entreprise d’honorer nous engagements » affirme le porte-parole de Innospec LTD à The Independent, «si notre entreprise s’arrête d’alimenter l’Algérie en carburant, les usagers de véhicules seront paralysés » signale-t-il au journal.

Actuellement, il semblerait que notre gouvernement ne donne guère de l’importance à la protection de l’environnement, et à la nécessité de minimiser la propagation des gaz à effet de serre. Comment cela peut-il devenir une priorité à nos politiques ? Difficile d’espérer voir un changement dans ce sens-là, néanmoins, pas en cette période, où l’opinion publique est désorienter  par la secte dite El karakiya,…

D.M

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article