Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

by InfoSoir - 12/25/2006
 
""
 
Opération n Le cèdre de l?Atlas se concentre plus particulièrement sur les sommets schisteux de la région centrale du Parc national de Chréa sur une superficie de 1 200 hectares représentant 30 % du patrimoine floristique du parc.Une vaste opération de reconstitution du cèdre de l?Atlas est engagée par la direction du Parc national de Chréa, prévoyant le repeuplement de la région de Ghellai. La campagne prévoit le repeuplement de la région de Ghellai, une zone qui constitue l?aire biologique de cette espèce, a précisé la même source. La conservation des patrimoines naturels et le maintien de la diversité biologique figurent parmi les priorités des responsables du Parc national de Chréa. Selon Ali Touahria, directeur du Parc, sa structure s?est fixé comme objectifs la sauvegarde des écosystèmes fragiles vivant sur son territoire et la lutte contre l?appauvrissement génétique du patrimoine du Parc en assurant les conditions de mise en pérennité des potentiels pyhtogénétiques.Dans ce vaste programme, un intérêt particulier est accordé à la dimension humaine dans la gestion des complexités des fonctionnements biologiques. Les responsables du Parc estiment que le meilleur moyen d?intégrer l?homme dans la préservation de son milieu naturel réside dans «une communication éducative» véhiculée par toutes formes de vecteurs susceptibles de «transmettre le message vert et d?interchanger le savoir pour mieux construire les mentalités vertes».Le Parc national de Chréa, culminant à 1 500 mètres d?altitude sur l?Atlas blidéen, est classé, depuis 2002, réserve mondiale de la biosphère par le Conseil international de coordination du programme «L?homme et la biosphère» (Man and biosphère, MAB), relevant de l?Unesco, rappelle-t-on. Territoire classé regroupant une diversité biologique considérable, le Parc national de Chréa fait partie du réseau mondial des réserves de la biosphère avec sa très riche collection patrimoniale qui renferme plus de 1 210 espèces vivantes. Il est classé, du point de vue superficie, deuxième à l?échelle nationale après celui d?El-Kala. Il constitue, dans le réseau des aires protégées en Algérie, un espace de vie et d?évolution à une diversité biologique importante. Certaines espèces endémiques à l?Afrique du Nord, tels le cèdre de l?Atlas et le singe magot, y trouvent les conditions naturelles d?évolution Il représente, par ailleurs, une réserve considérable de ressources phytogénétiques susceptibles d?assurer la pérennité du fonds génétique végétal et animal en difficulté de maintien dans l?Atlas blidéen.R. L / APS
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :