Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

L'Algérie s’attaque à la pollution industrielle - 01 mars 2007 - 10:14 (Par Pierre Melquiot)


L'Algérie a entrepris de lutter contre la pollution industrielle à travers un vaste programme comprenant le projet appuyé par la Banque mondiale. La Banque mondiale a engagé des discussions avec les autorités algériennes dès le début des années 1990 afin de confronter les problèmes importants rencontrés du fait des conséquences environnementales importantes causés par une industrie dont la technologie devenait obsolète.

En particulier et compte tenu des problèmes de santé publique observés dans la région de Annaba, les autorités algériennes ont décidé, dès 1995, avec l'appui de la Banque mondiale, de concentrer leurs efforts en vue de la réduction de la pollution industrielle dans cette zone.

Les discussions entre les autorités algériennes et la Banque mondiale en matière de dépollution industrielle ont abouti en 1997 à la définition du projet de Contrôle de la Pollution Industrielle (CPI) et à un accord de prêt. Ce projet incluait deux composantes principales ; une composante de renforcement institutionnelle et réglementaire et une composante investissement visant la mise en place d’installations de dépollution au sein du complexe engrais phosphatés et azotés et du complexe sidérurgique de Annaba. Ce projet a été clôturé en juin 2005 avec des résultats notables pour les deux composantes.

Réalisations majeures : Le cadre institutionnel et réglementaire en matière de gestion de l’environnement a été amélioré grâce à la mise en oeuvre d'un programme cohérent de formation et de sensibilisation, l'acquisition et la mise en place de moyens de mesures de la pollution à travers l'équipement de laboratoires de l'environnement et de réseaux de mesure de la qualité de l'air à Alger et Annaba.

De plus une série de travaux analytiques ont contribué à la préparation des textes réglementaires adoptés depuis, tels la loi sur l'environnement et la loi sur les déchets. Dans le même temps, le projet a bénéficié mais a également influé positivement sur le processus de déploiement du Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement créé en 2000.
Concernant le volet investissement, les résultats directs enregistrés suite aux activités déployés au sein de l'entreprise ASMIDAL a conduit à la réduction significative des émissions de dioxyde de soufre, d'oxydes d'azote et de particules, améliorant ainsi sensiblement la qualité de l'air dans la zone de Annaba et, en conséquence, la situation en termes de santé publique et d'aménités environnementales.

Le projet a été officiellement clôturé en juin 2005. Le département d'évaluation des opérations de la Banque mondiale a procédé à une évaluation indépendante du projet CPI et a conclu qu'il a atteint de façon globalement satisfaisante les objectifs fixés. Toutefois, la dynamique engagée à travers ce projet doit absolument se poursuivre afin d'ancrer plus solidement les résultats obtenus et aussi garantir que les défis restants soient surmontés avec succès, notamment dans le domaine de la gestion des déchets industriels dangereux, de la gestion des PCB (polychlorobiphényls) et autres composés chimiques dangereux.

Actuellement, le Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement (MATE) a formulé une demande d'assistance à la Banque mondiale dans un certain nombre de secteurs relevant de son domaine de compétence dans le but de renforcer les acquis mentionnés ci-dessus et notamment pour aider l'Algérie à bénéficier du Mécanisme de Développement Propre défini par le Protocole de Kyoto. De plus, la Banque a pu mobiliser pour le compte de l'Algérie un don du Fonds pour l'Environnement Mondial pour le financement d'un projet d'élimination des PCB. La préparation de ce projet commencera au cours des prochains mois. (Source : Bulletin de la Banque Mondiale)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :