Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

 

Persée © 2005-2008 | Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche | Université Lumière Lyon 2 | Réalisation : Aliasource | Webdesign : Belek

Copier/Coller

LE PROBLÊME DE L'ÉROSION DES SOLS EN MONTAGNE ET LE CAS DU TELL ALGÉRIEN

(ESSAI DE GÉOGRAPHIE APPLIQUÉE)

par Maurice BENCHETRIT

Un des caractères les plus frappants, mais non des plus enviables, du paysage du Tell algérien est la marque profonde et quasi omni-présente qu'y impriment les multiples manifestations de l'érosion des sols : ravinements et griffes vigoureusement entaillées dans tous les versants dépourvus de végétation, glissements de terrain, ensablements dans les fonds de vallées et au débouché des oueds montagnards dans les plaines, etc..

L'ensemble du pays, comme certaines régions des Alpes françaises il y a moins d'un siècle, comme bien d'autres régions du globe actuellement (en Afrique, en Amérique et en Asie), assiste à un immense transfert de son sol désagrégé des montagnes vers les plaines et des plaines vers la mer ou des dépressions non drainées et peu à peu « désertifiées » comme les montagnes dénudées. Certes, l'Algérie tellienne est toujours apparemment aussi verdoyante et aussi prospère. Les progrès du phénomène qui modifie peu à peu tout le paysage algérien, surtout dans les chaînons telliens, n'apparaissent pas clairement en quelques années ni même en l'espace d'une génération. Encore que des catastrophes viennent périodiquement révéler d'un coup la gravité du danger, comme par exemple la rupture du barrage de l'oued Fergoug en 1927, après laquelle l'ensemble des basses plaines d'Oranie orientale fut enseveli en quelques jours sous près de 80 millions de mètres cubes de débris arrachés aux montagnes, et qui formèrent un dépôt de 10 à 20 cm d'épaisseur sur une superficie de...

Lire la suite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :