Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

 

Des mesures pour alléger la pression

Le littoral algérien a reçu, hier, une enveloppe de 3 millions d’euros. » En effet, le ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement a signé, hier, une convention de coopération avec le Fonds français pour l’environnement mondial devant sceller le travail à entreprendre en direction de la protection du littoral.



« Agressé par des agglomérations envahissantes suivies d’un impact sociomonétaire important et d’une urbanisation de plus en plus accentuée, il convenait d’agir rapidement aux fins d’alléger la pression que connaît le littoral », intervient Chérif Rahmani, lors de la cérémonie de signature qui s’est tenue au siège du ministère. L’arsenal juridique, dont se sont dotées les autorités pour la protection du littoral, doit être renforcé sur le terrain par des mesures concrètes. Le programme défini par les deux parties vise à « renforcer des capacités institutionnelles du Commissariat national du littoral et des autres acteurs de la protection du littoral et l’acquisition du savoir-faire par la création, l’aménagement et la gestion de deux sites pilotes littoraux protégés », précise le ministre de l’Environnement. Les sites en question sont le mont Chenoua et les îles Habibas pour leur biodiversité marine mais également pour la flore. Hormis un savoir-faire français que devront acquérir les Algériens dans le domaine du littoral, le programme qui s’étale sur cinq années permettra de mettre en place des structures de surveillance et de contrôle et d’instaurer un plan de mise en valeur de ce patrimoine. Sur le terrain, des structures vont être installées pour que des équipes puissent se constituer et se rencontrer. « Il a fallu batailler et régler des conflits d’intérêts pour préserver le littoral français », a déclaré l’ambassadeur de France lors de la cérémonie de signature. Il est de notoriété que le littoral sud de la France a souffert de l’urbanisation et que l’ensemble de la côte a été détruit. La leçon tirée a permis à la côte bretonne, par exemple, d’avoir été préservée. « Nous avons en commun ce laboratoire magnifique qu’est la Méditerranée. Cette coopération est dans l’intérêt des Algériens mais de la France également », a conclu H. Colin de Verdière.



Par Z. A. M.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :