Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Nouara Algérie", un réseau algérien de bonnes volontés écologistes

Vous désirez être référencé dans notre annuaire des associations environnementales algériennes? Cliquez ici 

Nouara est un blog totalement dédié aux questions d'environnement, d'écologie en Algérie.

Vous trouverez  dans ce blog crée en 2010:

Plus de  5000 ressources web compilées et classées en catégories ( articles de presse,  vidéos, études scientifiques, tutoriels, éditos ect...)

Des centaines d'articles éditoriaux  de Karim Tedjani, créateur de cet outil web de sensibilisation, d'information  et de réflexion.

Ce dernier est un militant écologiste indépendant et conférencier

Des dossiers écologiques qui ne concernent pas seulement l'Algérie, mais aussi le reste du Maghreb, de l'Afrique et bien entendu de la Planète.

 


 

 

A propos de Karim Tedjani

 

Tedjani Karim est un militant écologiste algérien,  bloggeur indépendant qui active sur le web autant que sur le terrain algérien  depuis 2009.

C'est  un amoureux  fou de l'Algérie, de ses paysages, de sa biodiversité,  autant que de sa grande variété de manières d'être Algériens et Algériennes. 

Ecologiste algérien, il place l'écologie algérienne  dans sa réflexion, son discours ainsi que ses actions, comme un véritable projet de société et de modernité

Karim Tedjani est le créateur du concept de "DAROLOGIA"  une approche à la fois locale et universelle de l'écologie algérienne.

Auteur, photographe, conférencier, animateur d'ateliers, il publie de nombreux articles et photos inspirés par tous ses  voyages en Algérie à travers plus d'une quarantaine  de wilayas.

Il aura ainsi pu rencontrer et collaborer avec beaucoup de celles et de ceux qui activent pour l'écologie et l'environnement en Algérie,  à l'échelle tant locale, nationale, qu'internationale.  

 

Contactez Karim Tedjani via "FACEBOOK"

 

 

lundi 19 juin 2006.

Le ministre de l’Environnement en Algérie a donné, hier, à la Gare centrale d’Alger, le départ du Train de l’environnement qui effectuera une tournée de sensibilisation.

 

Dans son périple de 10 jours en algérie, ce train, qui ira à la rencontre des citoyens, notamment les enfants, sillonnera les wilayas de Sétif, Annaba, Constantine et Bordj Bou-Arréridj. Quatre thèmes de base illustrent la thématique de l’exposition à travers les quatre wagons composant le train.

Il s’agit des Déserts du monde, la Faune et la flore des déserts du monde, les Cultures et civilisations des déserts et l’Occupation des déserts par l’homme. L’exposition comporte des photos, textes (brochures), représentations multimédias interactives, musiques du désert et animations, qui ont pour but la sensibilisation des citoyens. D’Alger jusqu’à Souk-Ahras, avec des haltes de deux jours dans chaque wilaya, le train offrira une occasion aux citoyens de visiter les quatre wagons et d’avoir des explications de la part des ingénieurs spécialisés dans le domaine.

Lors du coup d’envoi hier, le ministre de l’Environnement, également ambassadeur des Nations unies, de l’année 2006, pour les déserts et la lutte contre la désertification, a déclaré que « la consécration de l’année 2006, année des déserts et de lutte contre la désertification par l’ONU, a pour objectif d’interpeller la conscience de la communauté internationale et de sensibiliser l’opinion internationale sur la gravité de la désertification qui prend de plus en plus d’ampleur ».Pour le départ inaugural du train, l’association Rayon de soleil a présenté une pièce théâtrale sur le désert et la désertification. La responsable de l’association a, quant à lui, déclaré : « Nos enfants doivent aussi prendre conscience du danger que nos déserts encourent. »

Les élèves de l’école primaire Brahim-Fatah de la Casbah, ont, quant à eux, exécuté une danse targuie. M. Rahmani a souligné que le train devait démarrer la semaine passée. « Nous avons organisé des grandes festivités à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, et nous avons préféré séparer cette journée de celle de la désertification », a-t-il clarifié.

Salah B. — Infosoir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :